À Chevetogne, on recycle le les panneaux photovoltaïques

Avec une durée de vie de 25 ans environ, les premiers panneaux photovoltaïques installés arrivent en fin de vie. Cet enjeu, le Domaine provincial de Chevetogne l’a déjà relevé en 2009 en recyclant sa centrale photovoltaïque. Depuis lors, le processus ne cesse de s’optimiser.

Depuis le 1er juillet 2016, chaque fabricant/importateur et installateur de panneaux photovoltaïques doit déclarer légalement le nombre de panneaux mis sur le marché et assurer gratuitement la collecte et le recyclage des panneaux usagés. Une éco-participation de 4 euros est d’ailleurs prélevée sur chaque panneau solaire mis sur le marché. Ce mécanisme permet d’organiser les opérations de collecte, de tri et de traitement de déchets photovoltaïques actuels et futurs.

Le Domaine provincial de Chevetogne : un pionnier en matière de photovoltaïque

Depuis ses débuts, la direction du Domaine a développé un véritable engagement en matière de développement durable : chauffage solaire de sa piscine olympique en plein air, rénovation et recyclage des panneaux photovoltaïques, installation d’une éolienne à vocation pédagogique… Alors qu’il figure parmi les premiers en Europe à avoir installé  2.000 capteurs photovoltaïques sur son site (en 1983), le Parc est également le premier à démanteler toute son installation et à la recycler 26 ans plus tard.

(c) Domaine provincial de Chevetogne Officiel – Province de Namur (Facebook)

Modules photovoltaïques en fin de vie © PV Cycle

Démantèlement, rénovation et recyclage

C’est une entreprise néolouvaniste qui s’est chargée du démantèlement des anciens modules et du placement des nouveaux panneaux. Aux commandes du processus de recyclage du plus ancien champ photovoltaïque belge, l’association PV Cycle s’est chargée de récupérer les modules photovoltaïques en fin de vie et les a ensuite utilisés comme matière première pour la fabrication de nouveaux panneaux. Résultat : 84% de taux de recyclage.

Les pistes d’évolution du recyclage

Aujourd’hui, l’entreprise wallonne de recyclage RECMA ambitionne de dépasser un taux de 95% grâce au développement de nouvelles technologies (plus de détails notre dossier consacré au grand photovoltaïque). A terme, la filière de collecte et de recyclage photovoltaïque constituera en Belgique, selon l’APERe, une réelle activité à partir de 2025/2030 (on parle de plus de 130.000 tonnes de panneaux recyclables par an).

 

Ainsi, grâce au recyclage des panneaux solaires, l’industrie photovoltaïque est rendue encore plus verte : non seulement les panneaux permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre par la production d’électricité propre, mais leur recyclage quasi complet s’inscrit également dans une démarche responsable et durable pour notre planète.

Source : www.renouvelle.be