La Chine cède du terrain… au panda photovoltaïque !

La preuve qu’allier art et écologie est possible : une nouvelle ferme solaire, dévoilant une forme de panda vue du ciel, habille désormais la ville de Datong à Shanxi, une province du nord-ouest de la Chine. Installée pour fournir la région en énergie propre, « Datong Panda » possède également un but éducatif.

A l’origine de ce projet : Panda Green Energy, en partenariat avec le Programme de développement des Nations unies. La première phase du projet vise à produire 50 mégawatts (MW) d’énergie propre, permettant d’alimenter 50.000 maisons environ. L’objectif étant de doubler la capacité de la ferme pour alimenter deux fois plus d’habitations.

Des panneaux solaires gris et noirs

Et ce n’est pas un hasard si la compagnie a donné à sa ferme solaire la forme d’un panda. Le mammifère évolue en effet dans les montagnes de la région. Les parties noires du panda, telles que les oreilles et les bras, sont constituées de cellules solaires en silicium microcristallin. Le ventre et le visage gris et blanc sont quant à eux composés de fines couches de cellules solaires.

Visées éducative et internationale

Datong Panda ne se contente pas de son aspect écologique. Le lieu s’inscrit dans un effort pour promouvoir le développement durable chez les jeunes en Chine. Un centre d’activités y décrit les avantages de l’énergie solaire.

Et la société Panda Green Energy ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle compte implanter d’autres fermes similaires en Chine et à l’étranger, dont en Europe.

La société a estimé que, sur 25 ans, une telle centrale de 100 MW permettrait d’économiser 1,056 millions de tonnes de charbon et de réduire les émissions de carbone de 2,74 millions de tonnes.