Dans les starting-blocks de la transition énergétique : le solaire « organique »

L’énergie solaire constitue la principale source d’énergie naturelle, mais ne représente qu’une faible proportion de l’énergie utilisée à travers le monde. En cause : le coût des installations, le problème du rendement relativement faible ou encore la nécessité d’utiliser des matériaux rares et polluants pour la conception des cellules photovoltaïques habituelles. Mais les efforts des chercheurs pour améliorer l’efficacité et la « durabilité » des cellules organiques devraient changer la donne.

De quoi parle-t-on exactement ?

Comme les cellules artificielles présentes dans le photovoltaïque classique, les cellules photovoltaïques organiques transforment l’énergie du soleil en électricité, à ceci près que ce sont des molécules vivantes, donc naturelles, qui sont mises en action. Les cellules sont « organiques » lorsque leur couche active est composée de molécules organiques. Celles-ci possèdent au moins un atome de carbone lié à un atome d’hydrogène, comme c’est le cas dans d’autres réactions chimiques se produisant dans les organismes vivants.

Les cellules photovoltaïques organiques peuvent être présentes à l’état purement moléculaire, polymère (grâce aux macromolécules organiques dérivées de la pétrochimie) ou hybride (c’est-à-dire une combinaison d’organique et de non-organique).

(c) Bernd Sieker via Flickr (CC BY 2.0)

L’intérêt de ces cellules

Le photovoltaïque organique utilise des composants plus fins, plus flexibles, plus résistants et moins coûteux. Cette innovation fait en effet l’impasse sur les coûts élevés d’extraction de silicium, matière nécessaire à la production des panneaux photovoltaïques classiques. Même si les cellules organiques présentent de nombreux avantages, un obstacle freine encore leur ascension sur le marché de l’énergie solaire : leur faible rendement face à la technologie au silicium, plus efficace.

C’est sans compter sur les récentes avancées en la matière

En effet, selon les chercheurs de l’Institut Technologique d’Israël Technion, les cellules photovoltaïques organiques seraient deux fois plus efficaces que les cellules classiques selon la manière dont elles sont agencées. Leur efficacité ne tiendrait donc pas à leur nature, mais à leur aspect structurel.

Plus productif, plus écologique, plus souple, plus fin et moins coûteux : le photovoltaïque organique est en bonne voie pour révolutionner l’avenir énergétique.

Sources : mrmondialisation.org et phys.org