Le CHU UCL Namur et Xylowatt créent un site hospitalier vert à Godinne

Le CHU UCL Namur – Site de Godinne devient le premier hôpital mondial alimenté majoritaire-ment en énergie verte issue de la gazéification de la biomasse. C’est l’association avec l’entreprise néolouvaniste innovante Xylowatt qui a permis cette belle avancée technologique.

Depuis son lancement en 2001 comme spin-off de l’UCL, Xylowatt est devenue un joyau de l’ingénierie belge. Sa technologie brevetée et appelée « NOTAR® » permet la transformation de résidus de bois en gaz combustible propre. Cette technologie a le grand avantage de s’intégrer dans des installations dites de « trigénération » pouvant produire de l’électricité, de la chaleur et du froid.

Dans le cadre du projet de l’Hôpital de Godinne, ce gaz renouvelable produit par le NOTAR® est transformé en électricité et en chaleur dans un moteur de cogénération.

La chaleur excédentaire est, quant à elle, valorisée via la production du froid, permettant ainsi d’utiliser toute l’énergie renouvelable disponible : c’est une première mondiale en matière de modèle de trigénération à partir de gaz renouvelable issu de la biomasse (appelé SYNGAS). Société innovante, Xylowatt a réussi à développer sa technologie de gazéification de biomasse renouvelable grâce au soutien de la Région wallonne (via la DGO6), du programme européen LIFE et de ses actionnaires. Ceux-ci sont composés de plusieurs investisseurs privés (dont Pierre Mottet et Frank Mestdagh), d’investisseurs publics (la SRIW et la SFPI), du fond universitaire VIVES et du groupe industriel belge CMI.

Le CHU UCL Namur – Site de Godinne va bénéficier de ces installation pour couvrir une partie de ses besoins

E

en électricité / 40%

E

en chauffage / 65%

E

et en réfrigération / 40%

Comme elle n’est tributaire ni du vent ni de l’ensoleillement, la nouvelle unité va produire, de jour comme de nuit,

E

620 kW électrique

E

1.100 kW de chaleur

E

680 kW de froid en été

le tout à partir d’une biomasse renouvelable locale.

Ses sources d’énergie seront notamment des plaquettes de bois, issues des résidus de bois naturels (branchages et nettoyage d’abords routiers) et de bois recyclé (palettes inutilisables et bois d’emballage).

E

Un partenariat pour un hôpital plus vert

« Cette collaboration s’inscrit clairement dans le cadre des engagements belges de la transition énergétique pour la COP21. Grâce à la technologie de Xylowatt, nous allons réduire les émissions de CO2 du site hospitalier de Godinne de plus de 3.000 tonnes par an, soit l’équivalent de l’émission de 2.000 véhicules ! », se réjouit Jürgen Bohn, le nouveau CEO de Xylowatt.

Grâce à ce partenariat, le CHU UCL Namur se place davantage à la pointe de l’innovation environnementale.

Vincent Lachapelle, Directeur du site hospitalier de Godinne : « Notre institution continue d’avancer dans ses objectifs de qualité des processus et d’amélioration de ses infrastructures ».

E

CHU UCL Namur : 4000 collaborateurs et 500 médecins

Situé en province de Namur, le CHU UCL Namur est réparti sur les sites hospitaliers de Dinant, Godinne et Sainte-Elisabeth. Outre l’activité hospitalière, le CHU dispose d’infrastructures d’hébergement de personnes âgées et d’accueil de la petite enfance. Il peut également s’appuyer sur des polycliniques situées à Erpent et à Ciney. Le Foyer Saint-François, un centre de soins palliatifs de 10 lits, vient compléter l’ensemble.

Fort de plus de 4.000 collaborateurs et de 500 médecins, le CHU UCL Namur propose une offre de soins et de services complète à ses patients. Il est composé de départements complets de médecine et de chirurgie, de plateaux techniques modernes en imagerie et biologie médicale, d’hôpitaux de jour et d’un secteur de pathologie cancéreuse reconnu. Il intègre également un pôle mère-enfant (services de pédiatrie, maternités, blocs d’accouchement et services de néonatologie), ainsi que plusieurs centres d’excellence (chirurgie cardiaque, chirurgie maxillo-faciale, hématologie, oncologie, O.R.L., radiothérapie, etc.).

Le CHU constitue le premier centre de transplantation pulmonaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

E

Un Centre Hospitalier Universitaire qui :

  • dispense des soins de santé d’excellence grâce aux centres d’expertise, ainsi qu’aux technologies de pointe et innovantes accessibles à tous ;
  • est un acteur central dans la formation des professionnels de la santé ;
  • est un centre de recherches reconnu aux niveaux national et international ;
  • s’investit dans la société et est un relais important des politiques de santé.
E

Xylowatt, acteur de la transition énergétique

Depuis 2001, Xylowatt conçoit, réalise et gère des sites de production d’énergies renouvelables de 750 kW à 3 MW électrique à partir de résidus de bois naturel et recyclé. Son équipement éprouvé de gazéification – appelé NOTAR® – est le seul réacteur industriel dans cette gamme de puissance à produire du gaz propre, sans goudrons résiduels (le SYNGAS). Associé à un moteur de cogénération, il produit de l’électricité, de la chaleur et du froid. La technologie de gazéification NOTAR® offre une alternative de production d’énergie renouvelable en continu (de jour comme de nuit) à partir de biomasse locale, renouvelable et accessible – en ce compris le bois recyclé qui s’inscrit totalement dans le cadre d’une économie circulaire et environnementale.

L’intérêt de la solution proposée par Xylowatt est de fournir aux collectivités et utilisateurs d’énergie des Petites et Moyennes Entreprises une production d’électricité combinée à la chaleur (et si nécessaire au froid) de façon décentralisée et autonome, permettant la gestion des stocks en fonction des besoins. Aujourd’hui, Xylowatt rassemble une équipe de 25 personnes hautement qualifiées, et collabore à l’international, notamment dans plusieurs pays d’Europe (Belgique, Royaume-Uni, Italie, Balkans, etc.) et au Japon.

La vision et les missions que se sont fixés les administrateurs de Xylowatt s’inscrivent dans la volonté de contribuer activement aux engagements de la transition énergétique de la COP21 par une diminution globale des émissions de CO2 et de l’effet de serre.

L’ambition est clairement de faire partie des sociétés à la pointe de l’innovation environnementale, ayant une vue à long terme et des objectifs d’amélioration continue en vue de la mise en place d’écosystèmes locaux de conversion de biomasse en énergie verte.