Nekto et la préservation de l’environnement : a never ending story

Démarche environnementale, mobilité douce, énergie renouvelable, utilisation rationnelle de l’énergie, gestion des déchets et de l’eau : l’Entreprise de Travail Adapté (ETA) Nekto adopte une approche multiple pour réduire l’impact de sa production sur l’environnement.

Et cela ne l’empêche pas de voir sa croissance grimper en flèche depuis plus de 50 ans.

Basée à Neuvilles (Soignies) et membre des ASBL du Centre Reine Fabiola, Nekto exerce une bonne dizaine d’activités différentes allant du repassage à la menuiserie, en passant par la mise sous film ou l’entretien d’espaces verts.

Avec un effectif de près de 280 travailleurs, sa croissance ne l’a pourtant pas empêchée de prendre la problématique environnementale à bras-le-corps, afin de réduire les consommations d’énergie et d’adopter, au quotidien, une attitude écoresponsable.

Hugues Procureur, directeur de Nekto, nous confie : « Notre démarche se résume assez facilement : comprendre, analyser, agir, faire comprendre. Quel que soit le domaine, on veut que l’entièreté de l’entreprise soit impliquée dans le processus. Voilà pourquoi les travailleurs sont les premiers mobilisés pour atteindre les objectifs environnementaux de l’entreprise. Nous voulons également que cette démarche soit durable sans se focaliser uniquement sur les investissements à temps de retour très court ». 

 

Objectif : réduction tout azimut des émissions de CO2

Hugues Procureur déclare avec conviction : « Aucune piste de réduction de consommation d’énergie n’est épargnée chez Nekto. Nous n’avons pas peur du long terme, nous privilégions les investissements durables, la préservation de l’environnement et le bien-être du personnel ». C’est pourquoi l’entreprise favorise, via une série de mesures et d’avantages financiers, toute forme de mobilité responsable : véhicules électriques, utilisation du vélo, transports en commun, covoiturage…

De même, l’utilisation de l’énergie verte se retrouve au cœur des préoccupations de l’ETA, dont 20% de l’électricité consommée provient de 800m² de panneaux photovoltaïques. D’autres mesures, comme la cogénération au gaz naturel, la future station éolienne ou encore la sensibilisation du personnel à l’éco-consommation d’énergie, entrent dans la même optique.

Nekto mise ainsi sur l’investissement : tout le gain financier résultant de la réduction de consommation d’énergie est réinvesti chaque année en nouveaux projets URE (utilisation rationnelle de l’énergie). Comme le dit Hugues Procureur : « Les idées et la bonne volonté ne manquent pas chez Nekto ! »

Plus d’infos : www.nekto.be