L’Europe consomme moins d’énergie qu’en 1990

L’UE s’est engagée à réduire de 20% sa consommation d’énergie d’ici 2020. Cela implique d’atteindre une consommation d’énergie primaire (énergie potentielle contenue dans les combustibles) de 1.483 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) et une consommation finale (énergie consommée et facturée) de 1.086 Mtep. De nos jours, les combustibles fossiles restent encore la principale source d’énergie de l’UE, malgré un recul de 83% en 1990 à 73% en 2015.

La consommation d’énergie des Européens a diminué

En 2015, 1.626 Mtep ont permis de satisfaire l’ensemble de la consommation intérieure brute d’énergie de l’UE, soit 2,5% de moins qu’en 1990. C’est également 11,6% de moins par rapport au pic de 1.840 Mtep atteint en 2006 selon Eurostat. La consommation d’énergie a le plus baissé en (par rapport à 1990) :

%

Lituanie

%

lettonie

%

Estonie

Dans d’autres pays, ces chiffres ont au contraire progressé, comme en :

%

Irlande

%

espagne

%

autriche

%

belgique (11,52%)

Mais l’Allemagne reste le principal consommateur d’énergie dans l’UE avec ses 314 Mtep (19% de la consommation totale d’énergie dans l’UE), suivie de la France (253 Mtep, 7%) et du Royaume-Uni (191 Mtep, 12%).

Les importations de combustibles fossiles ont augmenté

Pour la même période, l’UE reste toutefois dépendante de l’importation de charbon, pétrole, gaz naturel, etc.

Il faut en effet importer trois tonnes de ces combustibles pour en produire une tonne, contre une pour une en 1990. Au Royaume-Uni, ces importations ont explosé : de 2% en 1990, elles sont passées à 43% en 2015. Le Danemark est le pays le moins dépendant des importations de combustibles fossiles (4%), suivi de l’Estonie (17%), de la Roumanie (25%) et de la Pologne (32%). En Belgique en revanche, la dépendance aux importations de combustibles fossiles est passée de 97% (1990) à 102% (2015). Sur les 28 États européens, seuls la Suède (30%), la Finlande (46%) et la France (49%) consomment moins de 50% de combustibles fossiles.

Chez nous, ce chiffre s’élève à 78% en 2015 (77% en 1990).

Crédits photo : Creative Commons